leparadisdulivre

Là où lire est un plaisir

Psi-Changeling, T2 « Visions torrides », Nanili SINGH

Sorti en 2011

Edition Milady

Mon résumé:

Lorsque Vaughn rencontre Faith NightStar pour la première fois dans la forêt, sa bête est irrémédiablement attirée par la jeune fille. Celle-ci possède le terrible don de clairvoyance et est consumée par une force noire qui l’oblige à voir des meurtres avant qu’ils ne se produisent. Son absence d’émotions lui permet de ne pas sombrer dans la démence. Cependant, elle commence à voir que le conditionnement qu’elle a subit depuis l’enfance a échoué. Il lui faut donc partir à la rencontre de Sasha Duncan, seule psi a avoir survécu à sa déconnexion du PsiNet. L’homme-jaguar mettra tout en oeuvre pour aider la belle psi.

 

Mon avis:

Surprise, surprise ! On reprend les aventures de l’univers psi-changeling à travers deux nouveaux personnages: Faith et Vaughn. Si le premier m’avait beaucoup plus, le second opus m’a décontenancé. Les personnages sont différents mais le schémas actanciel est le même. Le livre se lit rapidement, les personnages sont attachants, mais aucun élément nouveau n’est réellement apporté par rapport au tome précédent.

 

Ma note:

6/10

Psi Changeling, T1: « Esclave des sens », Nanili SINGH

Sorti en 2011

Edition Milady

Mon résumé:

Dans un monde où les émotions sont interdites, les Psis punissent toutes formes de désir. Trois espèces cohabitent: les Psis, les Changelings, et les humains. Sasha est une psi cardinale aux pouvoirs peu développés qui ne devrait ressentir aucune émotion; Lucas est un changeling, mi-homme mi-léopard, bien décidé à élucider les meurtres qui sévissent dans le monde des changelings et qui sont orchestrés par un puissant psi. Sasha est son ticket d’entrée au monde énigmatique et froid des Psis.

Lui est le feu avide de sensations. Elle est la glace. Plus elle passe de temps auprès de Lucas, plus ses boucliers cèdent.

Dans ce monde où une guerre se prépare entre les psis et les changelings, une psi et un changeling cèdent peu à peu à la fascination que chacun exerce sur l’autre. Choisiront-ils de goûter au fruit interdit ou joueront-ils leurs rôles au sein de leurs espèces ?

 

Mon avis:

Nanili SINGH connue pour sa série Chasseuse de vampires, nous livre ici un roman addictif. Il se lit d’une traite. Impossible de le refermer avant la dernière page ! Plongez dans un univers fascinant où se mêlent fantasy, action et, passion, et partez à la recherche du serial killer qui sévit dans le monde des changelings et qui perturbe le monde bien rangé des Psis.

La seule chose qui pourrait être reprochée à ce livre est qu’il n’apporte rien de vraiment innovant. Un homme et une femme se rencontrent. Ils tombent amoureux. Ils cèdent l’un et l’autre après avoir lutté la première partie du roman. Si Nanili SINGH n’apporte pas grand chose à ce schéma bien connu du roman sentimental, l’histoire est en revanche bien ficelée.

 

Ma note:

9/10

L’Appel de l’ange, Guillaume MUSSO

Sorti en 2011

Edition XO

Mon résumé:

New York

Aéroport JFK

Un homme et une femme se bousculent et se disputent dans un café bondé. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Le Musso le veut autrement: en ramassant leurs affaires, les deux personnages échangent leurs téléphones par mégarde. Cédant chacun à la curiosité, ils explorent le contenu du téléphone de l’autre. Ils ne s’étaient jamais croisés et n’auraient jamais dû se revoir. Pourtant, ils découvrent que leurs vies sont liées par le meurtre d’une adolescente disparue quelques années auparavant.

Lui est restaurateur à San Francisco et a une dette envers cette fille qui lui a sauvé la vie. Elle est une ancienne flic. Détruite par la mort de cette adolescente, elle s’est reconvertie en fleuriste à Paris.

Mon avis:

Guillaume Musso nous propose l’histoire de deux âmes déchirées qui se reconstruisent mutuellement en réapprenant à aimer et à vivre. Le tout sur le fond de la résolution haletante d’un crime. Ce roman, entre la comédie et le thriller, fait sensation. Il est construit impeccablement. Lorsqu’on ouvre le roman, on ne peut pas le refermer. La mécanique de Musso est imparable.

Cependant lorsque j’ai ouvert le roman, j’ai tout d’abord grogné. Les premières pages sont bourrées de stéréotypes. J’admets qu’il faut poser les jalons dès les premières pages mais il faut les poser -et les doser- avec style. Mon jeu fut donc de les repérer. C’est avec délectation que j’ai pu constater que l’auteur en jouait parfois. La vision que les anglais ont des français du point d’un français exilé aux Etats-Unis m’a paru des plus cocasses.

Ne trouvez-vous pas que cette phrase: « Les plus belles années d’une vie sont celles que l’on n’a pas encore vécues. », transcrite par la jeune fille disparue est magnifique et pleine d’espoir »?

Ma note:

8/10

Silence, Becca FITZPATRICK

Sorti en mars 2012

Édition MSK

Couverture Silence

Quatrième de couverture :

 Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l’image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu’elle a disparu depuis plusieurs mois et qu’elle ne garde aucun souvenir de cette période.

Alors qu’elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l’existence. Parmi eux, l’énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu’il ne veut bien l’admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu’elle s’engage dans un conflit séculaire dont il lui sera difficile de sortir indemne.

Mon avis :

La suite très attendue des aventures de Nora et Patch est enfin sortie. Un an que je l’attendais ! Si Crescendo m’a laissé perplexe, c’est avec plaisir que je renoue avec les deux personnages ô combien attachant de cette série. Silence est un nouveau souffle dans la série des Hush, hush. Moins guimauve que le tome précédent et davantage porté sur et par les énigmes qui entourent Nora et son passé. Si le lecteur possède les réponses que cherchent Nora, il prend plaisir à voir Nora retomber dans les bras de Patch. Elle « retombe amoureuse de la personne qu'[elle] aime » comme dirait la chanson. Les souvenirs ne sont plus là, mais les sentiments sont toujours les mêmes. Un personnage prend de l’importance dans ce tome : Scott. Nous l’avions déjà rencontré dans Crescendo. Ce néphilim auquel s’attache Nora (et le lecteur) ne pourrait-il pas attirer la jalousie de Patch ? J’imagine déjà la lutte ^^ Nora gagne en maturité et en pouvoir. Elle n’est plus cette frêle jeune fille que nous avions connu dans Hush, hush. Si cet opus ressemble bien étrangement au premier, c’est pour mieux s’en détacher. La surprise finale -que je ne vous révélerai pas- est à la mesure de mes espérances. J’attends la suite des aventures avec impatience…

Ma note :

10/10

Crimson Prince 1, Souta Kuwahara

couverture

Sorti en 2011 en France et en 2007 au Japon

Édition Ki-oon

Mon résumé:

Kojiro Sakura, jeune prince des démons, part sur Terre dans le but d’effectuer un stage de fin d’études d’une durée de 3 années terrestres. Une mission est assignée à chaque élève. La sienne: trouver et éliminer l’humain qui menace l’avenir des démons. Son arme: l’Œil pourpre, une puissance héréditaire et mystérieuse. A peine est-il arrivé qu’il est assommé par une balle de base-ball. C’est le point de départ de sa rencontre avec Hana qui va l’héberger.

Mon avis:

Que dire ?! Je ne suis pas une fervente amatrice de mangas, ni de BD en général d’ailleurs. Donc il vaut mieux ne pas s’attendre de ma part à une critique constructive sur le dessin car je ne sais pas vraiment apprécier le travail pictural. Je préfère donc me borner à l’histoire. Ce tome a tous les atouts d’une bonne histoire: une quête, les prémices d’un amour, un pouvoir mystérieux. Je crois que tous ces ingrédients qui jalonnent le manga piquent ma curiosité. Comme pour les meilleures séries TV où  je suis rarement pleinement satisfaite par l’épisode pilote, je vois ici les germes d’une bonne série de mangas. Donc, je vais continuer l’expérience.

Ma note (que je réévaluerai probablement): 6/10

Bien que ma petite sœur est un maître manga, j’accepte tous les conseils de lecture pour enrichir ma culture🙂

Comment se débarrasser d’un vampire amoureux, Beth FANTASKEY

couverture

Sorti en 2009

Édition MSK

Quatrième de couverture:

Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes…Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu ! Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu’elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu’il a bien l’intention de réclamer sa promise. Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la jeune fille a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit.

Mon avis :

Si la couverture m’a tout d’abord rebutée, c’est avec amusement que j’ai découvert la quatrième de couverture. Cette comédie romantique est bien rythmée. Le roman est construit en trois parties. Si Jessica repousse avec ardeur -et humour- le prince des vampires, ô combien arrogant, ce n’est que pour mieux en tomber amoureuse et se faire rejeter à son tour. La fin est plutôt conventionnelle pour ce roman qui semblait tout d’abord se distinguer de la série Fascination de Stéphanie MEYER ou de Vampires Diaries de L.J.SMITH. Pourtant, peut-il vraiment y avoir une happy-end ? Dans ce monde plein de dangers, rien n’est moins sûr ! Dans la mesure où j’ai dévoré ce roman en une nuit, je ne peux que vous le recommander. J’ai particulièrement apprécié les passages dans lesquels nous distinguons la relation de Jessica et de Lucius du point de vue du vampire. Un vampire amoureux ET jaloux ! Que d’amusement ! C’est donc avec impatience que je vais me jeter âme perdue dans la suite de ce roman.

Ma note :

8/10

Navigation des articles

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.